AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  







Partagez|

Entre poursuites et malentendus. [PV DEPIO !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alpha
Membre
avatar

Membre

Âge : 21
Messages : 28
Pixels : 26575
Avatar : Deidara de Naruto.
Hobbies : Kick & FAKE.
Localisation : Boumboumland.
Humeur : Vivifiante.

PERSONNAGE
Classe: Ménestrel/Gitane
Statut: //
Inventaire:

MessageSujet: Entre poursuites et malentendus. [PV DEPIO !] Dim 28 Aoû 2011 - 19:54

La journée s’annonçait joviale. Alpha quitta le village des elfes à l’aube. Durant ses trois jours de repos, il s’était promis d’aller distraire un quelconque joueur, n’importe où et n’importe quand, tant que celui-ci se trouvait assez près pour tout comprendre. Quelle idée, que de faire le tour d’Agora à pied ? Pas de téléportations ? Ben voyons. Le voyage ayant commencé il y a de ça une semaine dans le village des paysans, n’importe qui le connaissant pourrait dire qu’il ne tiendra pas longtemps. Du tout. Son Wild Rose, Perfic, sur l’épaule, il marchait d’un bon pas, en direction du centre de la forêt. Son but de la journée étant de sortir de la forêt –vivant-, il lui fallait tout de même aller vite. Chose surprenante venant de lui, il craignait tout de même de croiser un de ces Atros, car dans ce cas, il n’aurait plus qu’à courir. C‘est ça, aussi, d’avoir un niveau de deux points trop petit. Enfin, tant qu’il marchait, il n’y pensait pas, ou pas trop. Enfin, il tentait de penser à autre chose. La végétation, par exemple, se faisait de plus en plus dense, au point que Perfic tomba de son épaule après s’être prit une branche en plein museau. En même temps, il se torturait le cerveau ; pourquoi avoir voulu faire ce « voyage » ? Ca n’avait pas vraiment de sens. Plus il y pensait, plus ça apparaissait comme un caprice fait pour attirer l’attention de son entourage, un truc du genre. Alpha s’en rendait compte, il agissait vraiment un peu trop dans l’action. Agir et réfléchir ensuite, ce n’était pas ce qu’il devait faire, au contraire. Alpha rattrapa Perfic par la peau du cou puis le prit dans ses bras. Parfois, cette bestiole pouvait être encombrante, vraiment.

Au bout d’un bon moment, alors que midi approchait, Alpha fit une halte pour se reposer. Aujourd’hui, il n’était pas question de manger, ou du moins pas à midi, alors il ne put que se désaltérer. Avant de repartir, il sortit son saz de son inventaire pour jouer un peu et, accessoirement, faire danser le Wild Rose. Il avait bien fait de devenir ménestrel, en fait. C’était drôle, intéressant. Il fit, un instant, une petite pause en plein morceau. Quelques secondes, ce fut le temps qui lui suffit pour se rendre compte de la présence d’un monstre, disons juste derrière lui. La musique avait dut lui plaire, car il se mit à grogner. Alors que Perfic détalait, Alpha se retourna lentement, très lentement vers le préposé monstre ; bien sûr, quelle chance, un Atros… Alors qu’il se relevait avec son plus grand sourire idiot, il joua quelque note, puis reprenant son instrument contre lui –sans cesser de fixer le monstre- il détala. Légendaire que le courage d’Alpha. Rangeant, dans l’action, son saz dans son inventaire, il en perdit une corde. Sautant par-dessus les buissons, se baissant sous les branches, le tout en hurlant, le ménestrel courrait aussi vite que son physique le lui permettait, l’Atros aux talons. Au détour d’un virage, il attrapa Perfic par la peau du cou, sans pour autant s’arrêter. La course continua quelques minutes, durant lesquelles Alpha ne s’arrêta pas une seconde, jusqu’à ce qu’il tombe sur une personne. Là, ni une ni deux, il hurla :
« HOURRAH ! »
Et vint se tenir derrière la personne en question, essoufflé comme... un pourceau venant d’échapper à un chasseur. Plié en deux, il regardait la bête foncer vers eux de son lourd pas, l’allure maladroite, explosant une dizaine de branches à chaque mouvement. C’était bizarre, mais pour Alpha, la scène paraissait floue et ralentie, comme si son cerveau travaillait à grande vitesse, à très grande vitesse. C’est là qu’il eu le tilt. En un mouvement rapide, il sorti flèches et arc, puis se mit à décocher les flèches avec une rapidité qui le surpris lui-même, sans trop rater la cible.
Revenir en haut Aller en bas
Desperatio
Chuis genre, trop une moule.
avatar

Chuis genre, trop une moule.

Âge : 22
Messages : 88
Pixels : 26635
Avatar : Prussia de Axis Powers: Hetalia.
Localisation : Là où tu n'es pas.
Humeur : Nyan nyan nyan. (Michael : DEPIO, ARRÊTE DE CHANTER CETTE MERDE !)

PERSONNAGE
Classe: Assassin
Statut: Player Killer
Inventaire:

MessageSujet: Re: Entre poursuites et malentendus. [PV DEPIO !] Lun 29 Aoû 2011 - 12:48

[Je m'excuse, ce post est tout pourri. .___. J'essayerais de faire mieux la prochaine fois.]

Desperatio avait eu envie d’aller à la forêt. Ca l’avait pris comme ça, sur un coup de tête. Il avait envie de s’y balader, aussi loin que possible, jusqu’à ce que la végétation soit si dense qu’elle l’empêche d’avancer. Il était seul, mais ce n’était pas grave ; son haut niveau faisait qu’il ne risquait pas grand-chose. Et puis, ce n’était pas la première fois qu’il faisait ça. Ouais, bon, il l’avait fait qu’une fois jusqu’à présent, mais vu que ça s’était pas trop mal passé, il pouvait bien le refaire, non ? Il n’y avait plus qu’à espérer qu’il ne soit pas attaqué par une bande de loups dirigée par un gros Atros pas très sympathique comme la dernière fois ; il n’avait pas pu sortir de la forêt sans blessures après.

Il marchait depuis un petit moment déjà, sans s’être arrêté à un seul moment ; il était assez loin dans la forêt pour s’avoir que s’arrêter, même juste un moment, ça n’était pas très prudent. Il avait sûrement déjà atteint le milieu de la forêt, étant donné que les monstres commençaient à devenir franchement plus coriaces que au début. En plus elles attaquaient en groupe ces foutues bébêtes. Mais Desperatio continuait d’avancer à son rythme, c’est-à-dire assez vite, mais pas trop non plus, histoire de pas se fatiguer trop vite. En plus, il était déjà un peu fatigué ; son avancée n’avait pas été tout à fait tranquille et sa route avait croisé celle de nombreux monstres, dont même deux Atros que, bien que leur niveau soit inférieur au sien, il avait eu du mal à les tuer, tant ces deux monstres s’étaient bien battus, voulant à tout prix ne pas se laisser faire. Desperatio regarda ses avant-bras sur lesquels les deux Atros avaient justement laissé quelques vilaines griffures, histoire qu’il ne les oublie pas de sitôt. Ca picotait encore, et le jeune homme se dit que, dès qu’il serait sorti de cette foutue forêt, il irait voir un prêtre tout de suite. D’ailleurs, il commençait à en avoir un peu marre de cette forêt où il pouvait pas faire dix mètres sans se faire agresser, mais bon, il s’était fixé comme objectif d’aller le plus loin possible, alors il le poursuivrait, juste pour avoir la fierté de l’avoir fait.

Midi s’approchait doucement. Desperatio n’avait pas trop faim, il ne mangeait pas énormément de toute manière, donc ça allait. S’arrêtant un cours moment pour souffler un peu, il prit soin de se faire totalement silencieux pour entendre autre chose que le bruit de ses pas. Comme il s’en doutait, tout ce qu’il put entendre alors c’était le sifflement du vent parmi les feuilles, le craquement des branches et les glapissements de quelques loups qui devaient se trouver bien loin, vu qu’il les entendait à peine. Bref, rien de particulier. Il entendit un semblant de musique au loin, mais se dit que ça devait être dans sa tête. Ou qu’alors, il y avait une charmante fête en dehors de la forêt et que ça s’entendait jusqu’ici. Peu lui importait de toute façon. Il regarda vaguement ses avant-bras qui picotaient toujours, foutus Agros, avant de continuer son avancée.
Et puis, un hurlement se fit entendre, un hurlement qui se rapprochait en plus. Desperatio haussa les sourcils, étonné. Ca semblait bien être un hurlement humain, ça. Sans doute un voyageur imprudent qui s’était fait attaqué. Et pis là, débarquant d’entre les buissons, les branches et autres feuillages, un jeune homme, enfin il semblait que c’était un homme, Desperatio n’était pas trop sûr à cause de ces longs cheveux blonds. Après une seconde de réflexion, Desperatio le reconnut : c’était Alpha, le mec drôle qui disait des trucs drôles. Et qui jouait de la musique, accessoirement. Desperatio l’aimait bien, en plus c’était un gars de sa guilde. Avec un demi sourire, il comptait le saluer jusqu’à ce qu’il remarque le gros Atros qui poursuivait Alpha. Ah. C’était donc pour ça les cris.
Alpha vînt se positionner derrière Desperatio, alors qu’en face l’Atros se rapprochait dangereusement, les babines retroussées de la bête qui compte déchiqueter avec sa mâchoire ceux qui sont devant elle. Desperatio soupira, agacé : décidément, les Atros n’avaient pas fini de le faire baver. Il détestait ces monstres.
Desperatio dégaina ses dagues ; puisque Alpha semblait craindre l’Atros (sinon il se serait pas caché derrière lui) et bien il s’en chargerait lui-même. Mais à peine comptait-il foncer sur le monstre qu’une flèche fut tirée derrière son dos pour atterrir sur le museau du monstre. Puis après cette flèche vinrent plusieurs autres, tirées à toute vitesse. En plus, la plupart atteignaient leur cible, et bien. Desperatio se retourna vers Alpha.

« J’te laisse faire s’tu veux, hein. Tu t’débrouilles bien. »

En fait, ça l’arrangerait si Alpha s’occupait seul du Atros. Comme ça, lui, Desperatio, pourrait regarder le spectacle sans rien faire. Ca le changerait, parce que là, côté combat, il avait eu sa dose de la journée. Et pis ça permettrait à Alpha de s’améliorer, peut-être même de gagner un niveau. Ils avaient tout à y gagner, non ?
En pensant ça, une des flèches d’Alpha venait au même moment de toucher l’œil droit de l’Atros. Outch. Ca devait faire très mal. Ce dernier hurla, siffla entre ses canines.

« Je crois bien qu’tu l’as énervé, là. » Fit remarquer Desperatio avec un sourire.


[Si ça te gène d'avoir énervé le Atros, on peut changer, hein. x)]
Revenir en haut Aller en bas
Alpha
Membre
avatar

Membre

Âge : 21
Messages : 28
Pixels : 26575
Avatar : Deidara de Naruto.
Hobbies : Kick & FAKE.
Localisation : Boumboumland.
Humeur : Vivifiante.

PERSONNAGE
Classe: Ménestrel/Gitane
Statut: //
Inventaire:

MessageSujet: Re: Entre poursuites et malentendus. [PV DEPIO !] Lun 5 Sep 2011 - 18:44

Cette personne n'était pas inconnue au bataillon. Au contraire. Alors qu'il décochait ses flèches, Alpha y pensait. Desperatio, chef de guilde et compagnie. Il ne pouvait pas tomber mieux, surtout au moment où il hurlait comme une fillette ! Elle allait être bonne sa réputation après ça. La seule solution restait donc de se rattraper après coup. À sa réflexion, Alpha donna un coup de pied dans le genou de Desperatio, lui prouvant qu'il racontait, encore, des conneries. Et puis il y eu cette foutue flèche qui, au lieu d'aller se loger négligemment en plein cœur du monstre, vint s'écraser en plein dans son œil, le faisant rugir d'avantage. Le ménestrel recula d'un pas, serrant les dents. Ce niveau n'était pas le sien, il lui était supérieur, il serait donc peu probable qu'il s'en sorte sans problème, à moins d'un bug. Justement, n'y en avait-il pas, là, à ce moment précis ? Ou alors, s'il y avait un problème, y en aurait-il un, de ces meurtriers comme il n'en faut pas ? Alpha secoua la tête, il n'était pas temps de penser à ça. Pas le moment de penser du tout.
« Je crois bien qu’tu l’as énervé, là. »
Le blond se retourna vers son « supérieur », les yeux ronds et la mâchoire crispée, l'air de dire « Ah bon, tu trouves ? ». Sur ce, il lâcha arc et flèches pour les remplacer par une flûte, dont il se servit automatiquement. Il aborda le morceau le plus doux qu'il connaisse, espérant que l'Atros se calmerait, au moins un peu. De toute façon, c'était ça ou la mort. Le monstre n'avançait plus. Il se contentait juste de geindre, donnant des coups de pattes dans la direction de son œil sans jamais toucher les flèches. Ces systèmes étaient vraiment domptables, parfois. Le ménestrel fit une pause dans son morceau, une seconde seulement, le temps de rattraper Perfic d'une main et de se le mettre entre les jambes, histoire qu'il fasse son trouillard et s'y blottisse sans rien dire. Au fond, il l'aimait bien son Wild Rose. C'était comme le chat qu'il avait eu avec ses parents, mis à part le fait que cette bestiole ait plus l'attitude d'un chien, voire d'un copain. Alpha avait reprit sa flûte et jouait de plus belle, enchainant les morceaux. Le temps passait un peu. Une chance, aucune autre bête ne semblait vouloir s'approcher, donc ils étaient presque tranquilles. Alpha atteignait sa dernière phrase lorsqu’il qu'il se remit enfin à bouger. La tactique avait été mise au point tant bien que mal et ne garantissait pas une réussite totale, mais en comptant le nombre de flèches qui étaient encore enfoncées dans la chaire pixélisée du monstre, le nombre de flèches qui l'avaient percuté et son épuisement après avoir poursuivi le ménestrel à travers forêt, les statistiques de cette action s’avéraient bonnes. Dernière phrase. Alpha se pencha rapidement en avant comme pour saluer et, d'un geste leste et rapide, s'empara de son attirail de guerrier et tira, trois flèches d'un coup. Elles atteignirent leur but sans mal, en plein dans le thorax de l'animal. Celui-ci vacilla. Prudent, le jeune blond décocha plusieurs autres flèches, puis finit par s'immobiliser, tous les sens en alerte. La bête tomba en arrière et s'écrasa sur le sol comme une vieille carcasse. On aurait dit qu'il venait de faire une séance d'acuponcture tant il avait de flèches plantées dans sa peau. Un long et fort soupire s’échappa des lèvres du blond. Enfin. Il tremblait de tout son corps, sa libido refusant de reprendre une place stable. Un dernier grognement remonta à la bouche d’Alpha, avant qu’il ne tombe à genou de fatigue. Il fixait le monstre d’un œil vitreux et la mâchoire serrée. Un énième soupire le sorti de sa transe. Il jeta un coup d’œil à Desperatio avant de se relever péniblement pour aller chercher ses flèches. Bon comme le monstre il a disparu en pixels, y a pas de problèmes de propreté ! En fait, non, le monstre il est encore là, alors c’est pas propre. Bref. Alpha décrochait ses flèches une à une et les rangeait. Il finit par se retourner vers Desperatio avec l’air fier et un petit sourire au coin des lèvres, il était content.
« À croire que tu me portes chance, mon chou ! »
Revenir en haut Aller en bas
Desperatio
Chuis genre, trop une moule.
avatar

Chuis genre, trop une moule.

Âge : 22
Messages : 88
Pixels : 26635
Avatar : Prussia de Axis Powers: Hetalia.
Localisation : Là où tu n'es pas.
Humeur : Nyan nyan nyan. (Michael : DEPIO, ARRÊTE DE CHANTER CETTE MERDE !)

PERSONNAGE
Classe: Assassin
Statut: Player Killer
Inventaire:

MessageSujet: Re: Entre poursuites et malentendus. [PV DEPIO !] Sam 10 Sep 2011 - 19:57

Quand Desperatio avait fait sa remarque non intelligente (mais c’était Desperatio hein, il aimait bien dire un peu de la merde) sur le fait qu’Alpha avait probablement du énerver l’Atros en lui faisant bobo dans le n’yeux, le blond lui avait lancé un de ces regards, ceux qui donnaient une expression rigolote au visage, et Desperatio ne put retenir un sourire ; décidément ce mec était trop drôle.
Puis Alpha abandonna son arc et ses flèches et les remplaça par une flûte, puis joua un morceau. Un morceau doux, assez tendre, bref le genre de musique que le chef des 7 Deadly Sins n’aimait pas, ce dernier étant plutôt branché métal, où les chanteurs hurlaient leur haine à s'en casser littéralement la voix. Enfin. Bref.
Desperatio regarda Alpha faire, puis haussa les sourcils, très haut.

« Mais qu’est-ce que tu fous ? »

Il allait aussi ajouter « T’es complètement con ou quoi ? » parce que jouer de la musique quand un monstre était pas loin c’était pas très intelligent, mais bon, l’albinos avait envie de rester poli. Et puis, ça semblait plus si débile que ça aux yeux du Devil Hacker quand celui-ci remarqua que le monstre ne bougeait plus, écoutant la mélodie, geignant juste de temps en temps à cause de la douleur. Et beh. Y’avait pas à dire, la musique adoucissait les mœurs. C’était bien ça le proverbe, hein ?
Posant ses mains sur ses hanches, Desperatio regarda Alpha jouer, tout en jetant de temps en temps des regards vers l’Atros, si jamais le monstre se décidait à enfin attaquer. Le temps passa doucement, les chansons s’enchaînaient et Desperatio restait silencieux. Tout ce qu’on pouvait entendre alors étaient les mélodies qui se suivaient sans répit et les petits gémissements de l’Atros qui n’avait toujours pas réussi à enlever la flèche coincée dans son œil meurtri. Desperatio commençait alors à somnoler et à se demander quand le ménestrel aurait fini son petit numéro. C’est justement à cet instant que Alpha arrêta brutalement de jouer avant de se pencher pour saisir ses armes. Il lâcha alors à nouveau ses flèches si vite qu’on ne pouvait pas vraiment les compter. Le monstre s’effondra. Alpha n’avait pas fait dans la douceur, le corps de la bébête était vraiment couvert de flèches.

« Et beh. » Lâcha Desperatio. « T’as fait fort quand même. »

Il avait presque pitié de la bête. Ecouter tranquillement de la musique et se faire sauvagement attaquer, l’albinos n’aurait pas aimé ça, lui. Mais c’était la faute de l’Atros ; il s’était laissé charmé par la musique et avait oublié par la même occasion qu’il devait attaquer le blond. Distraction fatale.
Alors qu’Alpha partait déjà récupérer ses flèches, Desperatio poursuivit, sur un ton assez moqueur tout de même :

« Bah tu t’en es bien sorti au final. C’était pas si dur. »

Il disait ça pour rire bien sûr. Il se doutait bien que ce combat avait été difficile pour l’autre jeune homme, mais il l’embêtait quand même un peu, c’était sa façon à lui de le féliciter.
Alpha se retourna vers Desperatio après avoir décroché toutes ses flèches de la carcasse de la bête avec cet air fier que Desperatio ne connaissait que trop bien, l’ayant souvent eu lui aussi.

« À croire que tu me portes chance, mon chou ! »

Mon chou ? L’albinos n’aimait pas trop qu’on l’appelle comme ça, ça faisait trop… proche, trop « t’es mignon j’ai bien envie de toi comme dessert ce soir », ce genre de truc. Il préférait que ce soit une femme qui lui dise ça, pas un autre mec. Mais il ne comptait pas faire la remarque à Alpha, c’était pas si grave de toute façon. Si ce dernier ne lui mettait pas la main au paquet bien sûr, ce qu’il n’apprécierait que très moyennement. Enfin. Bref.

« Et ouais, ‘faut croire. Je vaux mieux qu’un trèfle à quat’feuilles. »

Remarque foireuse. Il fallait espérer que l’autre Devil Hacker ne fasse pas de commentaires dessus. Vite, enchaînons sur autre chose !

« Euhm… » Bon sang, quelle réponse intelligente. « Et sinan, tu faisais quoi ici ? » Ou comment passer du coq à l’âne en un rien de temps.


En fait, il n’avait rien de spécial à ajouter, alors bon, autant commencer par un truc débile, en espérant que le blond enchaîne sur plus intéressant.

[La fin est un vrai caca, mais j'assume. 8D]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre poursuites et malentendus. [PV DEPIO !]

Revenir en haut Aller en bas

Entre poursuites et malentendus. [PV DEPIO !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inner Universe :: Milieu de la forêt-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit